SSC Christopher Columbus

Starship SSC Christopher Columbus

Un titre un peu sec...pour un vaisseau totalement inédit. Il s'agit d'une création de Stephen D. Wilson et Edward Holt. Un garage kit en résine acquis par hasard sur ebay avec le mystery ship, dont il est une émanation à la même échelle à savoir le 1/500.
Les deux vaisseaux se répondent. Le Columbus, plus moderne; le mystery ship ayant disparu plusieurs dizaines d'années auparavant - y'en a qui suivent ;-) - , fera face au Columbus sur son étagère..

Le kit en lui-même se compose d'une vingtaine de pièces moulées dans une résine de qualité. Les bulles et autres artefacts de moulage sont assez réduits et le ponçage ne laisse pas une poussière irrespirable, comme c'est souvent le cas avec les kit résine.

Un peu de ponçage très fin et quelques petits trou à reboucher et c'est à peu près tout.....ou presque.
En effet l'assemblage a posé quelques petits problèmes d'ajustement, notamment au niveau des réacteurs. L'assemblage par tenon est pourtant bien pensé mais les formes très complexes des pièces ont rendues l'exercice, un rien compliqué.
Du mastic à du être finalement utilisé pour combler un vide sur l'un des côtés.

Le vaisseau est livré avec 4 petites navettes qui peuvent prendre place dans le hangar ou, comme ici être présentées en dehors.
La notice (4 pages A4) est succincte mais suffisante, quoique en anglais, elle ne m'a pas posé de gros problèmes de compréhension. Il faut juste bien suivre les indications de positionnement des pièces et faire comme toujours des essais à vide.

Le vaisseau est accompagné d'une planche de décalcomanies qui ont deux particularités: il faut bien comprendre que les decals sont faites maison donc "non prédécoupées". Ce qui oblige à bien découper chacune de celles-ci en les détourant. Attention, celles qui sont prévues pour les ouïes d'aération, portes et autres; les marquages blancs sont à découper en plusieurs morceaux (elles sont réunies sur la planche pour plus de facilités mais facilite du coup aussi l'erreur possible. Autre info importante: il faut bien laisser 5 minutes à tremper au risque sinon de n'avoir qu'un morceau de la décalque sur le kit. Le papier décalque est mat, ce qui est plutôt bien vu.

La 4ème page, est le "guide de peinture et décalques". Je n'ai pas entièrement suivi la charte utilisée. La couleur grise FS 36231, rendant un gris verdâtre curieux et le "gold" pour le hangar et les navettes me paraissant trop extravagant ! Mais là il s'agit d'un simple choix personnel.

Une dernière chose, importante; le kit est livré également avec une feuille A3 pliée en deux avec un patron pour aider au marquage des lignes blanches, .....seauf que celui-ci n'est pas à la bonne échelle !
J'ai du le réduire de près de 50% pour matcher avec le schéma.....
Les lignes blanches ont été le plus dur à faire. Le masquage original que j'avais fait ayant littéralement décollé la peinture sous-jacente (pourtant apprêtée), en plusieurs endroits, j'ai du le refaire à la main en suivant au "toucher" la ligne du gabarit....de loin ça passe, de près....ça se voit. Mais tant pis j'ai trop galéré pour recommencer (je suis un rien fainéant dans ce domaine ;-)

Voici le résultat. Au final un kit bien conçu mais demandant un réel savoir-faire pour le réussir pleinement.
Ecusson du SSC (auteur inconnu !)

vue d'ensemble du kit

le hangar à été customisé avec des décals "perso" (également créées pour les pods sur le nez de l'appareil). La couleur des navettes (bleu métallisées et jaune) est un clin d’œil personnel aux "gardiens de la galaxie" de Marvel. Bien qu'il n'y ait aucun rapport ...

vue arrière. La porte arrière lourdement blindée (?) et les sorties de tuyères des réacteurs.

vol en formation....


le "yacht du capitaine" en forme d'abeille...


Le vaisseau possède les traces d'un train d’atterrissage, donc un peu de vieillissement de rentrée atmosphérique s'impose. Mais léger comme à mon habitude.

Commentaires