Mystery Ship AMT

"Mystery ship"......voilà bien un titre pour le moins...mystérieux..
Tout comme ce kit d'AMT sorti une première fois dans les années 60 et réédité par AMT en 2009, sous un nouveau boitage avec un plastique qui "luit dans le noir"...!!  Hein !!! Quezako.

Il s'agit d'un modèle créé par Matt Jefferies, à qui l'on doit le fameux "Enterprise 1701" de Kirk (eh oui les tubes de Jefferies, c'est pour lui😉
Ce modèle n'est pourtant pas un vaisseau de Star Trek, il s'agissait d'une commande spéciale de la marque, qui voulait lancer de toute pièce une "série"...sans passer par la case Film...ce fut bien sûr un échec commercial...mais le kit est resté.

Le kit est quasi le même que le "leif Ericsson" que l'on voit parfois sur ebay..

L'histoire qui lui est associée est celle d'un vaisseau, fleuron de la flotte terrienne, au travers du SSC (Strategic Space Command). Ce vaisseau se nomme "youri Gagarine" et est sensé avoir été perdu il y a 30 ans...au confins de la galaxie...nous sommes en 2075.

...et il revient...sous les traits d'un "vaisseau fantôme, pirate" dont le capitaine fou vit confiné dans un vaisseau envahi par les radiations atomiques (sic)....ce qui le fait apparaître de couleur verte, luisant dans l'espace intergalactique (oui je sais c'est idiot, mais c'était les années 60 lol)

Nous voilà donc ! Un vaisseau pirate vert et lumineux...un thème original qui m'a attiré.
le boitage de 2009 du kit.

Le développement du nouveau kit (le moule étant d'origine, il s'agit du boitage et des décalques) à vu la collaboration de plusieurs "célébrités" du domaine des maquettes de SF: Jim Small de Smallartworks et Jeffrey Waclawski de jt graphics, notamment.
La boite contient, outre le kit du "vaisseau fantôme", une navette spatiale et une magnifique planche de décalques. Merci les gars ;-)

Concernant le choix de la présentation, deux options possibles semblent émerger. La soute à navette (sur le dessus du vaisseau), fermée ou ouverte...Compte tenu des décalques superbes, je choisi d'emblée la soute ouverte avec la navette qui en sort..

A ce stade je dois préciser que lors de mon achat du kit, sur ebay, j'ai remporté en même temps un kit "complémentaire", en fait une résine en garage kit d'un vaisseau sensé pourchasser le Gagarine....Vous me suivez ? J'ai donc un dio en perspective....ou du moins une présentation conjointe possible..

Concernant la couleur principale, l'histoire indique un "vert"....Et là, le doute m'assaille ! Dois-je peindre le kit et perdre l'effet "glow in the dark", voire ruiner les effets des éclairages internes, ou le laisser tel quel et avoir une apparence "jouet"......
Après quelques pérégrinations mentales je choisi, comme souvent, la voie médiane....je vais peindre UNE seule couche de peinture, sans protéger l'intérieur et avec une très très légère sous couche blanche, pour permettre aux éclairages de briller tout en ayant une fois éteint, un look sympa.

Je m'aperçois, que le vaisseau n'a pas de moteurs !!! Ou du moins sont-ils discrets...Ce sont des énormes ouïes sur le côté du kit, sans aucune machinerie...du vide...que je laisse donc ainsi. Après tout les ingénieurs du futur ont peut-être inventé des moteurs invisibles. 😜
Dans le kit il existe 4 petites pièces qui une fois collées donnent 2 "moteurs" (?) non répertoriées sur le schéma d'assemblage. En fait il s'avère que celle-ci sont les restes du kit "leif Ericsson" dont le moule à servi à l'élaboration du "mystery ship". Mais de toute façon leur taille ridicule les rendent inutiles pour cet usage. Je décide de les disposer à quelques endroits du kits pour rajouter un peu de rugosité au modèle.

la soute à navette :

Première étape indispensable:. Je la mets volontairement au singulier, car comme vous le verrez, elle ne peux contenir ,...qu'une seule navette, ce qui donne une idée de la taille restreinte du croiseur galactique.

La soute est moulée dans une seule pièce avec les portes mobiles sur le dessus du croiseur. Je n'ai pas trouvé de moyen simple et visuellement intéressant de boucher les "trous"sur les bords, mais comme il sera présenté soute ouverte, cela n'est pas trop gênant.

Les décalques sont indiqués comme "compatibles" avec les produits de ramollissement, comme Microscale Microsol...A CONDITION DE LE PASSER APRES LA POSE.😅..Erreur qui m'a coûté les 2 ou 3 premières décalques (On ne se refait pas). Comptez une trentaine de secondes de mouillage.

Une fois la soute installée, apprêtée et décalques posées, je la fixe à son emplacement. 
L'espace laissé libre entre le bas de la soute et le fond de la coque est très restreint, notamment pour le passage d'un socle ! Des trous curieux sur la coque inférieure me laissent pantois quant à leur utilisation. Non mentionnés sur la notice ils n'ont à priori aucune utilité dans le kit. L'option retenue est celle de l'utilisation de tubes carrées de styrène, de 2 diamètres différents emboités à l'intérieur et extérieur de la coque, contre collé avec un morceau d'un diamètre plus grand et un morceau de styrène plat. L'assemblage est léger et parfaitement solide. Les fils sortant de part et d'autres du tube interne...Le dessus du "carré" intérieur touchant la soute à navette, l'ensemble est stable (si le chat n'y met pas un coup de boule 😂)
Les éclairages:

Nous avons dit plus haut que le vaisseau était censé "briller dans le noir". L'effet fonctionne effectivement mais n'est pas suffisant à mon goût. Je vais donc rajouter des diodes vertes disposées tout le long de la coque interne, de part et d'autres de la soute et dans le "nez" du vaisseau. Je rajoute également, quelques diodes jaunes et oranges "scintillantes", à l'avant du vaisseau pour simuler un point en fusion ou en feu. Il s'avère que les diodes vertes vont prendre le dessus sur ce dernier effet une fois l'assemblage terminé. Le tout alimenté en 12 volts pour plus de puissance et permettre à la lumière de passer à travers la couche peinture aussi minime soit-elle.

 La peinture:

Je chois une couleur gris-vert pâle Mr Hobby H74 (sky), dont je recouvre entièrement le vaisseau à l'aéro...(le vert fluo n'était vraiment pas une bonne idée ;-))
 L'idée retenue étant que ce vaisseau erre depuis 30 ans dans l'espace, dans les nébuleuses où il se cache, etc...,je choisis ensuite de passer un wash avec du Mig "light rush wash" sur toute la surface, une fois posées les décalques.

Les décalques des hublots sont repeints en H74 pour un effet plus bluffant mais apparaissent à nouveau noirs si l'on met l'éclairage..Curieux mais pourquoi pas !

Reste à confectionner le socle. Dans ma boite à "greeblies" je trouve une pièce parfaite pour cet exercice, complétée par une pièce sortie d'une torche miniature et...d'un morceau de medium coupé aux dimensions pour la base.
Tout est bon dans le scratch (dans le jambon aussi parait-il !)...

Voici donc le résultat final de l'exercice:

close-up du kit avec la navette prête à fondre sur sa proie

une fois l'éclairage enclenché...le mystère s’épaissit !

Aaaaahhhhhh, des pirates de l'espace....aces aces aces

Un petit kit sympa à faire sans trop se prendre la tête, pour un résultat final très cool...
J'attends vos commentaires..

A++

Commentaires